Ecopôle, réseau d'acteurs de l'environnement

Publié le par trionzanantes.over-blog.fr

Mercredi 3 mars, nous sommes allés à Écopôle, pour interviewer Virginie Danilo, qui en est la responsable. Elle nous a expliqué le rôle de cette structure.


trucÉcopôle a été créé il y a 11 ans par la Mairie de Nantes. C'est une association indépendante, financée par Nantes Métropole et le conseil régional, qui est labellisée CPIE (Centre Permanent D'Initiative pour l'Environnement). Elle est composée à la fois d'adhérents individuels et de structures qui partagent son projet. Ecopôle agit sur les vingt-quatre communes de l'agglomération Nantaise et a trois fonctions principales. C'est un réseau d'acteurs de l'environnement, un centre de ressources documentaires et humaines, ainsi qu'un centre d'éducation à l'environnement, qui intervient dans les établissements scolaires, auprès de jeunes âgés de deux ans à vingt-cinq ans. Pour pouvoir assurer ces trois rôles, dix salariés et des bénévoles travaillent à Écopôle.
Virginie Danilo travaille dans le secteur de l'éducation et de la sensibilisation, elle pilote les actions mises en place avec le réseau. Elle apprécie son travail, parce qu'elle
"aime voir les projets avancer, que les choses évoluent"
, et surtout sensibiliser les personnes.
Ecopôle positionne ses actions en cohérence avec les membres du réseau. Celles-ci concernent aussi bien l'eau que les produits d'entretien, mais aussi la mobilité, les déchets, le compostage, etc.... Ce centre informe les personnes, répond aux questions, anime des ateliers, gère les ressources documentaires, aide les enseignants à trouver des partenaires et des ressources, etc... Le projet sur le jardin et le compostage concerne environ cent écoles en France, dont les enfants sont âgés de 2 ans 1/2 à 11 ans. Par ailleurs, Virginie travaille sur le thème des déchets avec des collégiens et, ensemble, ils ont mis en place un système de tri dans leur collège.
C'est pour cela qu'elle leur a expliqué qu'il est nécessaire de savoir identifier les différentes catégories de déchets et que, suivant les communes, on ne trie pas de la même façon. Pour la ville de Nantes, il faut se rendre en mairie annexe et demander le système de tri mis en place dans son quartier. Par exemple, il existe les poubelles personnelles, et l'apport volontaire, qui fonctionne d'ailleurs moins bien. Le contenu des sacs est ensuite vérifié à l'usine. Ceux qui sont mal triés sont acheminés vers l'incinération, même si quelques matériaux pourraient être recyclés. C'est pourquoi, lorsque que l'on a un doute,
" il vaut mieux mettre ses déchets dans la poubelle  tout venant".


 "  Les déchets les mieux triés sont ceux qui n'existent pas "

Nous en avons conclu que les déchets les mieux triés sont ceux qui n'existent pas. C'est pourquoi, il faut avant tout réduire ses déchets au maximum avant de se poser la question du tri. Pour cela, acheter des produits avec le minimum d'emballages est la première chose à faire. Ensuite, il serait intelligent de récupérer le pain de la cantine pour le donner à des associations, tel que " Pain contre la Faim ", ou de faire du composte. Enfin, pensez à réutiliser vos feuilles déjà imprimées comme brouillons.

Cependant, il ne suffit pas de réduire nos déchets, il faut aussi  bien les trier. Pour cela, il faut d'abord sensibiliser notre entourage et lui apprendre à trier . Nous pensions organiser un jeu qui aurait pour but de faire trier une poubelle aux lycéens et aux professeurs pour voir s'ils trient bien, et dans le cas inverse, leur expliquer leurs erreurs. Aussi, il serait bien de recréer les affiches d'informations sur le tri des déchets dans notre lycée, pour qu'elles soient plus attractives. En effet, plus une population est informée, mieux elle trie ; elle a besoin de savoir à  quoi ça sert de trier. Donc, il faut faire des affiches simples, claires, attractives et surtout en fonction du public ; elles doivent être colorées, avec des dessins et des photos pour donner envie, et intéresser les gens. Par exemple, les élèves du lycée Carcouët pourraient faire des minis bandes dessinées ou s'inspirer de mangas, avec ce qui va dans la poubelle jaune et ce qui ne se recycle pas, et les afficher au dessus des poubelles. Ainsi on donnerait envie aux lycéens de trier. 

D'autres moyens sont maintenant inventés afin de réduire ses déchets, par exemple, connaissez-vous le Furoshiki ? Cette technique japonaise, qui a été conçue pour sensibiliser à la surconsommation des sacs plastiques, consiste à emballer des objets de la vie quotidienne avec du tissu. Au lieu d’utiliser des sacs plastiques pour transporter, par exemple, des livres, des bouteilles, vous utilisez un seul carré de tissu, que vous nouez selon la forme des objets. Et quand vous estimerez qu'il n'est plus réutilisable, vous pourrez toujours vous en servir comme chiffon puis le donner au Relais Atlantique où ils transformeront les fibres en isolant et le revendront après.

 


Zélie, Iveta, Alexandre et Elise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article